J’avais commencé à oublier les brancards, les blouses blanches, les vertes et  les  bleues, les cris de désespoir, les odeurs, les bruits, les sons, les box, les paravents, les patients, les impatients. Pourtant me voilà à nouveau seul dans un box à la curieuse et déprimante odeur de mauvaise soupe, une jeune interne vient gentiment me frapper sur les genoux, les coudes, les chevilles, elle s’évertue à tirer puis pousser sur mes pieds, mes mains, me fait gonfler les joues, me toucher le nez, suivre son doigt de haut en bas, de gauche à droite, ma jeune martyre est souriante et conclut sans rire «  ça marche ». Ben non justement ça ne marche pas lui rétorque-je, hilare, mince elle pique un fard, c’est bien ma veine, que cherche désespérément l’infirmière subrepticement  entrée  armée de sa seringue dissimulée derrière son sourire . La vague soignante se retire, la jeune interne souriante et rougissante va en parler à son chef, c’est le chef qui m’annoncera la liste des suspects avécé and co.

En vieux routier des urgences, je prends mon mal en patience dans la solitude de ma chambre à l’odeur de soupe aux choux.

Une blouse blanche entre avec un bruit de narines «  ça sent bizarre ici ». , un chariot grince, un paravent se détend, j'entends,l'homme regimbe, vieux cheval fatigué qui se cabre. Derrière le paravent, dérisoire paravent à l’intimité, ce drôle de mot en ce drôle de lieu, commence l’interrogatoire.

 

Alors Mr B. vous avez fait un malaise ?

Ben non j’ai raté une marche.

Vous avez quel âge ?

90 ans.

Et ça vous arrive souvent de faire des malaises comme ça ?

J’ai pas fait un malaise, j’vous dis que j’ai raté la marche.

Vous avez des problèmes de santé ? C’est quand la dernière fois que vous avez vu un docteur ?

J’ai jamais vu de docteur de ma vie.

Et vous avez été déjà hospitalisé ?

Oh ça alors, puisque j’vous dis que j’ai jamais vu de docteur.

Et vous avez déjà fait des chutes comme ça ?

C’est pas une chute, j’ai raté la marche avec mon seau d’eau.

On tombe pas comme ça Mr B, la chute c’est la conséquence , on va chercher la cause de ce malaise.

J’vous dit que je suis pas malade, j’suis au bout du rouleau, et pis c’est tout.

Bon on va vous examiner et voir ce qui vous est arrivé.

Y m’est arrivé que j’ai raté la marche, j’ai laissé tomber mon seau et c’est pas la peine de chercher, j’suis pas malade, c’est juste la fin, j’suis plus bon à rien. le bout du rouleau je vous dis.

Et quand vous avez fait le malaise, vot’femme elle était là. ?

Nan, quand j’ai eu mon malaise, elle faisait des courses.

Vous avez fait un malaise alors.

Si vous voulez, mais moi j’ai raté une marche.

C’est votre femme qui vous a retrouvé ? Vous aviez repris connaissance ?

Sais pas moi, je me rappelle pas.

Et vous étiez assis ou toujours allongé ?

Ah ben j’étais peut-être debout.

Vous étiez mouillé en arrivant, vous avez fait sous vous avec votre malaise ?

Ben non alors, j’suis tombé et le seau s’est renversé sur moi.

Vous avez mal quelque part ? Votre tête a cogné ?

J’avais pas mal, c’est depuis que je suis ici que j’ai mal !


On va s’occuper de vous Mr B. et vous soigner

Mais puisque je vous dis que c’est pas la peine, j’ai rien, c’est la fin c’est tout.