Bien longtemps déjà que ma maman ne m’avait complimenté sur mon allure, bien longtemps que n’avaient résonné à mes oreilles comblées «  tu as perdu du poids »  ou encore  «  t’es beau aujourd’hui ». Même s’il n’y a jamais eu que ma mère pour me trouver beau, svelte et intelligent, j’ai toujours accueilli avec délice ces mots doux.

Mais aujourd’hui tandis que je tentais de m’extirper du moelleux fauteuil familial, j’ai vu.

J’ai vu le regard, ce regard, son regard et il n’y avait pas une once de mensonge.